• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Icône social Instagram
logo-ajstage-couleur.png
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Snapchat - Grey Circle

Comment créer un CV qui valorise vraiment ses compétences ?

January 22, 2019

Pour faire un premier tri, les recruteurs passent en général six secondes sur un CV. D’où l’intérêt de prêter une grande attention sur la présentation, afin d’attirer leur regard. Toutefois, ce n’est pas la peine d’en faire trop.

Un design esthétique, sobre et bien arrangé suffit. Pour ce qui est du contenu, il faut être plus astucieux pour mettre en valeur vos compétences. Est-ce tout !? Non, Mises à part ses compétences professionnelles ainsi que ses formations, il serait plus intéressant de mettre en exergue tes acquis tout au long de ta carrière.

Voici comment créer un CV pour valoriser réellement tes compétences.

 

 

 

Sur quelle partie du CV faut-il valoriser ses compétences ?

 

Les compétences garantissent l’employabilité et l’aptitude à assurer une mission. Ceci dit, le recruteur doit repérer cela facilement. Pas la peine d’envoyer ton CV si le recruteur doit faire une réelle investigation approfondie pour trouver des informations sur tes atouts ! Donc, les renseigner sur une partie la plus visible possible du CV, c’est-à-dire dans la partie haute.

 

Les autres connaissances spécifiques comme la maîtrise d’un quelconque logiciel informatique vont être indiquées dans un autre intitulé, par exemple « Informations complémentaires ». Il ne faut pas hésiter à y indiquer les éléments qui vont apporter une vraie valeur ajoutée au CV.

 

Oui, mais quelles compétences dois-je mettre ?

 

 

Lors de la rédaction d’un CV, il faut toujours prendre le temps de lister au brouillon la totalité de ses compétences et de ses capacités ! On parle bien de « compétences professionnelles » là ! Exit tout de suite vos capacités en jeux vidéo ou en cuisine, sauf bien entendu si le poste l’exige. Si tu postules pour un emploi précis, tu ne dois jamais oublier de prioriser les compétences relatives au poste recherché.

 

Pour ce faire, il faut dresser une liste de tes points forts afin de répondre, ou plutôt de correspondre, au mieux à l’annonce. Cela peut prendre un peu plus de temps, mais tu verras que cela garantira du résultat. Il suffit d’indiquer tout ce que tu sais faire et ce que tu maîtrises.

 

Toujours être précis quand on parle de compétences

 

Si tu as toujours eu l’habitude d’exprimer de façon globale ta maîtrise d’un logiciel ou d’une langue en particulier, c’est le moment de changer cela. À noter que les mentions comme « anglais niveau scolaire » ou « maîtrise Excel » sont trop simplistes, voire même enfantines aux yeux des recruteurs.

 

La règle d’or c’est : indiquer, préciser, détailler et pourquoi pas donner des exemples. Précise bien ce que tu maîtrises en donnant des exemples ou si tu as un diplôme sur la langue apprise. Il en est de même pour les logiciels informatiques. Tu peux citer ceux qui sont liés au poste recherché. Par exemple : SAGE pour la comptabilité, Photoshop pour les graphistes…

 

Être compétent, c’est fournir des résultats !

 

Il reste à trouver dans le profil la qualité qui te différencie réellement des autres candidats. Pour cela, il ne faut pas hésiter à évoquer des faits en les soutenant avec des exemples d’accomplissement ou bien des chiffres. On peut faire comme suit, s’il s’agit de résultats commerciaux :

  • 20 clients traités par jour.

  • 20 dossiers traités par jour ou par mois.

  • 20 clients accueillis par jour.

C’est une étape à ne pas sous-estimer, car il ne serait pas judicieux de simplement lister vos capacités sans les argumenter et les développer. D’ailleurs, il faut souligner que les recruteurs tendent à consulter, la section « expérience et compétences ».

 

Maintenant, faites place à l’organisation

 

 

On se rapproche de la fin, ou presque. Il reste encore à s’organiser pour bien décrire les compétences de manière à retenir l’œil du recruteur et l’inciter à composer ton numéro. Pour cela, la meilleure astuce est de diviser en catégories la section « compétences » par exemple : compétences acquises, aptitudes et compétences personnelles. Dans chacune des catégories, il suffit de citer à travers des listes à puces et de détailler légèrement, sans créer de longs paragraphes.

 

En compétences acquises entre autres, il faut énoncer tout ce qui a été acquis tout au long du cursus scolaire, durant les stages et/ou lors des anciens postes occupés. En aptitudes, il faut faire savoir au recruteur ce que t’es capable de faire vis-à-vis d’un problématique. Et enfin dans la catégorie compétences personnelles, mentionne ce que tu sais faire personnellement. Attention à ne pas préciser les compétences banales, comme être ponctuel, car cela devrait faire systématiquement partie de vos qualités. Insiste plutôt sur des compétences acquises indépendamment des formations scolaires ou des anciens emplois : un logiciel que tu as exploité tout seul, une méthode d’organisation au travail permettant d’être plus productif…

 

Et si je n’ai que peu d’expériences professionnelles ?

 

Certes, il n’est pas facile de valoriser son CV si l’on manque de compétences et d’expériences professionnelles. Dans ce cas, il suffit de mettre en avant le cursus scolaire, les diplômes obtenus, les spécialisations ainsi que les stages suivis, l’implication dans une association, voire même, le petit travail de barman réalisé l’été dernier.

 

L’essentiel est de savoir valoriser même ce qu’on croit être des compétences négligeables. Par exemple, un travail de vacances en tant que serveur peut être banal. Or, tu peux l’argumenter en mentionnant : gestion de 70 clients par jour, bonne maîtrise des relations clients…

 

Qu’en est-il de la mise en forme ?

 

Après avoir travaillé sur le fond, on peut maintenant attaquer la mise en forme. Commençons par le choix de la police. En effet, cela reste un choix personnel, mais il faut pourtant opter pour une police lisible, claire et agréable à lire, que ce soit à l’écran ou à l’imprimé. Les polices comme Verdana, Calibri et Arial sont les plus utilisées.

 

Pour ce qui est de la taille, l’idéal est d’opter pour le 12 au niveau du corps du texte et d’une taille un peu plus grande pour les titres et les sous-titres. Pour mettre en valeur certaines informations, il ne faut pas hésiter à les mettre en gras. Par contre, mieux vaut ne pas mettre des mots tout en capitale, saut pour les titres et sous-titres.

 

Choix du design

 

C’est vrai que le design est aussi une question de goût. L’important est de se contenter d’un style sobre, mais attrayant à la fois. Il est préférable de ne pas oser un design trop extravagant bombardé de couleurs au risque de donner mal aux yeux. Un ou deux éléments de décoration suffisent pour créer CV qui plait. On peut même se permettre d’ajouter des formes géométriques, des lignes horizontales ou verticales.

 

Il est aussi possible de mette une trame de fond, des encadrements ou des puces. En clair, il faut que le contenu du CV soit léger et agréable à voir. Ceci dit, il n’est pas interdit de laisser sur certaines parties un peu de blanc afin de bien faire ressortir l’aération du CV.

 

Comment choisir les couleurs ?

 

Les CV ont beaucoup évolué ces derniers temps. Pour attirer encore plus les recruteurs, les candidats n’hésitent pas à mettre un peu de couleur dans leur CV. En effet, c’est une très bonne idée et ce n’est pas prohibé.

 

À noter pourtant que le choix des couleurs ne se fait pas au hasard, car chaque couleur a sa propre signification dans un CV. N’hésitez pas à découvrir le meilleur choix de couleur à mettre dans son CV sur le site MyCVFactory.fr.

 

Tu peux retrouver ICI notre article sur 7 modèles de CV

 

 

Please reload

Derniers articles :

October 26, 2017

Please reload