• Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Icône social Instagram
logo-ajstage-couleur.png
  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter - Grey Circle
  • LinkedIn - Grey Circle
  • Snapchat - Grey Circle

Etudiant et salarié, l'alternant, ce schizophrène

March 14, 2018

 

 

 

Fanny est étudiante en Magistère de gestion à L’université Paris-Dauphine et gestionnaire comptable et financier des expos et de la communication du Grand Palais. Charles est étudiant en Master 2 à L’Ecole Supérieure des Ressources Humaines et Responsable du Recrutement et de l’Administration du Personnel pour la Start’up WeMoms.

 

Étudiants et salariés ? Workable a cherché à en savoir plus sur cette situation, un tant soit peu schizophrénique, grâce à leurs témoignages. Vie sociale, finance, rythmes de travail… Fanny et Charles nous font part de leurs expériences de l’alternance.

 

 

De la théorie à la pratique

 

« Je souhaitais apporter de la pratique aux connaissances universitaires trop théoriques. Je ne comprenais plus l’objectif de mes études et l’alternance me semblait être une bonne manière de trouver ce qui me plait vraiment, en terme de postes en entreprise, mais aussi les secteurs dans lesquels je souhaite évoluer. ».

 

En passant la moitié de ton temps en entreprise, tu pourras ainsi commencer à voir que ce que tu apprends en cours n’est pas uniquement de la théorie mais que ça peut en fait te servir pour de vrai ! Tu pourras même être reconnaissant envers tes profs de compta, de management, de RH... et tu ne pourras plus dire « Ouais c’est cool ton truc mais ça ne me servira jamais de savoir le faire, personne l’utilise dans la vraie vie ».

 

 

Le fric, le fric, fric !

 

Comme tout travail mérite salaire, un autre atout non-négligeable de l’alternance c’est que tu es payé… tout en restant étudiant ! Donc maintenant, quand tu sortiras en soirée Erasmus avec tes potes, tu pourras même peut-être carrément payer ta tournée sans craindre que Mme Frais de LCL te passe un coup de fil le lendemain. Sauf si, en gentleman, tu as tout claquer en payant 3 verres à ta collègues à la sortie du taf, dans le 8ème… où même en happy hour, la pinte est à 10€ !

 

Vis-à-vis des parents, c’est aussi un bon deal ! “Ca permet de s’émanciper un peu de la famille”, déclare Fanny, en adulte responsable. En plus, plus de remarques sur tes choix d’achats (comme la fois où ta mère a failli s’étouffer en voyant que les 30€ qu’elle t’avait filés ont servis à t’acheter un horrible pantalon déchiré...). Enfin si, y’aura toujours des remarques,mais tu t’en fous, c’est ton argent !

 

Si ton école est payante, c’est aussi un bon calcul : en t’embauchant, l'entreprise accepte de financer ta scolarité. En gros, l’entreprise finance tes études, et en plus elle te paye ! La conséquence ? Ton boss attendra que tu fasses le job, au même titre qu’un salarié traditionnel, surtout que comme tu n’es là que la moitié du temps, tu lui coûteras sûrement plus cher !

 

 

Devenir un professionnel

 

Choisir l’alternance c’est aussi mettre toutes les chances de son côté niveau insertion professionnelle. Comparé aux autres, tu as une expérience pro significative, que tu peux défendre en entretien. Charles précise :

 

«L’alternance me permet d’être opérationnel le plus vite possible sur le marché du travail».

 

Quant à Fanny, elle assure : « l’alternance permet de rentrer de façon progressive dans le monde du travail. Je peux défendre des acquis et des compétences pratiques lors de mes entretiens. L’employabilité est très forte ! ». Et puis, niveau networking, l’alternance est le meilleur moyen d’avoir des contacts dans le milieu où tu veux travailler. En plus, si tu bosses bien et que tu es bon, il n’est pas rare que le contrat d’alternance se transforme, à terme, en embauche !

 

 

Rush hour

 

Même s’il y a beaucoup d’avantages à l’alternance, le rythme est plutôt hard ! Comme dit Charles:

 

“L’alternance c’est une double vie, avec le double d’heures et de difficultés mais à la fin, c’est une expérience qui sera deux fois plus valorisée dans mon bagage."

 

En somme, niveau cours tu dois faire en 2 fois moins de temps que tes potes et gérer le boulot à côté ! Rien d’impossible mais il faut savoir s’organiser : « le rythme peut être difficile car il faut jongler en permanence entre cours, devoirs et entreprise. » indique Fanny qui ajoute qu’il n’est pas toujours facile de redevenir l’étudiant : « J’aurais aimé être prévenu de la difficulté de revenir en cours après quelques jours en entreprise. Au travail, les alternants ont généralement beaucoup d’autonomie, ils ne sont pas considérés comme des étudiants. Revenir dans une structure avec un emploi du temps chronométré peut poser des problèmes d’adaptation et des difficultés de concentration ».  

 

 

Du coup, plutôt étudiant ou salarié ?

 

Pas facile de trouver sa place entre les deux mondes. Entre tes potes étudiants fêtards et tes collègues trentenaires, plus branchés vin rouge et Netflix, il y a un monde !

“Le statut est un peu difficile. A la fois, on passe à côté des choses à la fac : des événements, on est pas toujours au courant de ce qu’il se passe (...) Mais c'est aussi la même chose au travail. (...) En entreprise, ils peuvent attendre de nous d'être là pendant les périodes scolaires parce que beaucoup de CDI sont en vacances donc c'est pas toujours évident de planifier ses vacances avec des potes !”

 

Mais tout n’est pas si horrible.

 

« En plus du côté professionnalisant, il y a les bons côtés de la vie étudiante ! », se réjouit Charles !

 

Un avis partagé par Fanny : “En alternance, on a encore le temps de sortir donc rester en contact avec ses amis, ce n'est pas un problème. D'ailleurs, c'est encore mieux, car on a un plus gros pouvoir d'achat !”

 

En gros, tu n’auras sûrement pas les mêmes vacances que tes potes et oui, c’est relou, mais tu pourras quand même sortir avec eux, et vivre la fameuse “vie étudiante”. Et puis, tu vas pouvoir découvrir les joies des conversations avec ta collègue Martine sur l’avenir de ses gosses, et ça, ça n’a pas de prix !

 

 

Trouver une alternance

 

 

T’es chaud ? Tout doux, tout doux il faut encore trouver ta boite et comme dirait Fary, “même si tu es au top de toi-même tu peux te faire recal’ ”. « Trouver une alternance n’est pas évident, notamment si on n’a pas beaucoup d’expérience professionnelle ! » d’après Fanny. Alors pour mettre toutes les chances de ton côté, il faut blinder ton CV et ta lettre de motivation !

Ensuite, cible bien tes entreprises, comme tu vas y passer pas mal de temps, il vaut mieux que ça te plaise ! Tu peux aussi utiliser des plateformes comme AJstage pour t’aider dans ta recherche.

 

C’est ce qu’a fait Charles : « au début j’ai un peu galéré à chercher mon entreprise par moi même. Le grand groupe hôtelier français dans lequel j’étais en stage de fin d’études à l’international m’a fait patienter 3 semaines de Juillet à Août finalement, “me remercier d’avoir postulé” dans un mail très joliment formaté...

Je ne remercierai jamais assez Yassmine (aka Flash Yass) et toute l’équipe d’AJstage de m’avoir mis en relation avec Antoine Cardoso, CEO de WeMoms en vue d’un entretien. »

 

Une fois l’entretien décroché, tu n’as plus qu’à t’y préparer et c’est parti !

 

 

Lire plus: 

Si tu veux te renseigner sur l'alternance 

La différence entre contrat d'apprentissage et contrat pro

 

Please reload

Derniers articles :

October 26, 2017

Please reload